Quartier Saint-Antoine / Ladhof

Image
Le quartier Saint-Antoine / Ladhof à Colmar

Secteur à ancienne vocation agricole et viticole, le quartier a été marqué par le port du canal inauguré en 1864, les Usines municipales construites en 1868 mais surtout par les filatures André Kiener, Schoewer-Hartmann et Benkhard­Koehler. L'extension se fait le long de la route de Neuf-Brisach. Tout un quartier se constitue, où au début du siècle fut construite l'école Jean Macé. L'essor de l'usine Kiener, agrandie après un incendie en 1886, contribue fortement à l'accroissement de la population de ce quartier. Par la suite, la Cité de la Soie est édifiée en 1926 par les architectes Voelkel et Wolff. En 1928, l'architecte Gustave Umbdenstock construit les maisons ouvrières de la rue Kuhlmann. De 1932 à 1934, d'autres logements H.L.M. voient le jour le long de la route de Sélestat édifiés par Eugène et Eugène-Jean Adelbrecht Le lotissement des Bonnes Gens voit le jour après guerre en 1960. Fondée en 1926, la paroisse ne pose la 1ère  pierre de l'église dédiée à Saint-Antoine qu'en 1938. Elle est consacrée en 1950. Au nord, en 1958-1959, le secteur agricole fait peu à peu place à la zone industrielle. 
Le quartier dit du Ladhof a été un quartier agricole jusqu'au début du XXe  siècle, traversé par le chemin qui menait de Colmar au port fluvial du Ladhof (mentionné dès 1337). En 1805, la ville transfère dans ce secteur le cimetière communal. L'urbanisation du quartier n'intervient que bien plus tard dans le cadre de la reprise économique après la 1ère  guerre. Priorité est alors donnée au logement En 1926, les architectes Voelckel et Wolff construisent les 280 logements de la Cité de la Soie suivis en 1928 par les maisons ouvrières de la rue Kuhlmann réalisés par l'architecte Gustave Umbdenstock.

 

Voir la plaquette 2018 du quartier Saint-Antoine / Ladhof

> Haut de page