La Cité éducative de Colmar

Depuis l’été 2022, Colmar est labellisée Cité éducative. Ce label, décerné par l’État, permet de soutenir des actions à destination des enfants et des jeunes. Il se décline de manière concrète à Colmar.

Consolider le parcours éducatif des enfants dans sa globalité, de leur naissance jusqu’à l’âge de 25 ans : voilà l’objectif de la Cité éducative. Colmar fait partie des 200 villes en France qui sont labellisées. C'est un travail collectif mené par les services de la Ville, de la Préfecture et de l'Éducation nationale.
L’ensemble des écoles maternelles et élémentaires des deux Quartiers prioritaires de la Ville (QPV), mais aussi les collèges Molière et Pfeffel et les lycées Blaise-Pascal, Camille-Sée et Martin-Schongauer sont concernés. Aux côtés de la collectivité, différents acteurs éducatifs sont mobilisés : parents, services de l’État, associations, habitants.

Dans ce cadre, des actions sont organisées à l’école, mais aussi en dehors du cadre scolaire. Certaines actions, initiées par la Ville avant même sa labellisation, ont été renforcées, tandis que d’autres ont été créées grâce au label.
 

La Cité éducative c’est un budget de 580 000 euros par an, dont la Ville et l’État sont les principaux financeurs. Une enveloppe de 30 000 euros par an vient compléter ce budget de façon paritaire (État/Éducation nationale).

Zoom sur quelques actions phares.

Les tout-petits s’éveillent à la musique

Depuis septembre 2022, des séances d’éveil musical sont organisées deux fois par mois au Pôle petite enfance, quartier Saint-Vincent-de-Paul (qui regroupe la crèche Les P’tits Aviateurs et le Relais petite enfance).

Image
L'éveil musical des tout-petits

“Bonjour les petits et les grands ! Comment je me sens ce matin, je rigole ou j’ai du chagrin ?”. Au ukulélé, Isabelle Venchiarutti commence la matinée avec une mélodie entraînante.
La musicienne intervenante poursuit avec une histoire, qu’elle raconte en musique : “C’est une galette des rois qui rêvait d’aller dans la forêt…”. Et quand le gâteau glisse du rebord de la fenêtre, Isabelle Venchiarutti s’empare de sa flûte à coulisse pour imiter le son de la chute… Les enfants sont fascinés. Lames sonores, maracas… Certains instruments sont fabriqués à partir d’objets de la vie quotidienne, comme des boîtes ou des bouteilles. Les petits peuvent même les tester. Après une farandole et quelques comptines, la séance se termine. La conclusion, évidemment, se fait en chanson.

Ce projet d’éveil musical s’inscrit dans la Cité éducative et dure deux ans. “C’est une sensibilisation au son qui permet aux enfants d’explorer leurs capacités vocales et d’affiner le geste instrumental”. De plus, une fois par mois, les assistantes maternelles et professionnelles de la petite enfance retrouvent Isabelle Venchiarutti pour des ateliers sur l’éveil musical.

 

Une ergothérapeute à l’école

Toujours dans le cadre de la Cité éducative, une ergothérapeute intervient dans les classes de CP pour apprendre aux élèves les gestes adéquats pour s’assoir et pour écrire.

Image
Julie Kahl - ergothérapeute

Bras sur la table, pieds par terre, dos droit et légèrement éloigné du dossier… Après l’intervention de Julie Kahl, ergothérapeute, en décembre dernier, les élèves de CP d’Anne-Frank savent comment bien se tenir sur leur chaise. Au début de l’heure, la professionnelle a commencé par montrer quelles positions n’étaient pas convenables, à l’aide de petites images. Elle est ensuite passée à une mise en situation. Julie Kahl a expliqué aux élèves quelle était la posture à adopter sur sa chaise, mais aussi comment bien placer sa feuille et tenir son stylo pour écrire. Au fond de la classe, les enseignants Dominique Rodriguez et Antoine Roulleau ont écouté avec attention les conseils prodigués.

Julie Kahl intervient depuis octobre 2022 dans les classes de CP. Inculquer de bonnes habitudes dès le plus jeune âge est une première étape pour préserver la santé des enfants et éviter le mal de dos. Cela leur permet aussi de se fatiguer moins vite. Ces interventions sont réalisées en CP car ce niveau constitue un tournant pour les élèves. À cet âge, en particulier, l’apprentissage de l’écriture démarre.

Au total, cette action bénéficie à 518 élèves, sur 38 classes et 13 écoles colmariennes.

 

Et bien d'autres actions...

Dans le cadre du Programme de réussite éducative (PRE) le Club de langage (CLA) et le tout nouveau Club lecture écriture (CLE) sont inscrits au plan d’actions de la Cité éducative.

Les Clubs de langage (CLA)

Les Clubs de langage (CLA) permettent aux enfants de se familiariser avec l’éventail des registres de langage qu’ils sont amenés à utiliser au cours de leur scolarité : le langage parlé, celui du récit ou celui de l’écrit. Six clubs existent à Colmar, dont deux qui ont ouvert en début d’année, labellisés Cité éducative.

Le Club de lecture et écriture (CLE)

Cette année, le premier Club de lecture et écriture a été inauguré à l’école Anne-Frank, dans la classe de CP. Cette action, dont l’animation est assurée par la Ville, propose des activités ludiques pour développer le goût de la lecture et de l’écriture chez les enfants.

Au collège, des interventions contre les préjugés

L’association Campus intervient au collège Molière pour travailler avec les élèves sur l’acceptation des différences, au travers de jeux, débats et ateliers.

 

 

Image
Justine Ackermann - Cheffe de projet Cité éducative de la Ville de Colmar

"L’un des objectifs de la Cité éducative est de créer des liens entre les acteurs éducatifs : Éducation nationale, associations, Ville, etc. Un annuaire des contacts a été constitué puis diffusé aux directeurs d’école, proviseurs, principaux d’établissements et aux associations."

Justine Ackermann,
Cheffe de projet Cité éducative
de la Ville de Colmar

Haut de page