Centenaire de l'Armistice à Colmar

Un peu d'histoire...

La Première guerre mondiale, à Colmar

Quand la guerre éclate, en août 1914, c’est sous uniforme allemand que les Colmariens sont mobilisés. Proche de la frontière des Vosges, Colmar, ville de garnison, constitue un objectif militaire important… et les troupes françaises s’en rapprochent. Elles sont cependant arrêtées à l’issue de plusieurs jours de bataille.

Colmar est alors placée sous administration militaire. Noeud de circulation entre les fronts du Linge, des vallées de Lapoutroie, de Munster et du Vieil-Armand, elle vit au rythme des passages de matériel et de troupes, et des survols d’avions larguant tracts ou bombes. Le 8 août 1917, les bains municipaux sont endommagés par un bombardement. Même si elle ne se trouve pas, à proprement parler, au cœur des opérations militaires, Colmar souffre néanmoins de privations. L’armée étant prioritaire, le ravitaillement en denrées et produits de première nécessité ne profite que peu à la population… Une porcherie, une laiterie et deux cuisines populaires (qui servent, entre avril 1916 et mars 1917, près de 100 000 repas), sont installées par la Municipalité pour limiter les restrictions.

Image

Tout se précipite en novembre 1918. Au début du mois, une vague révolutionnaire gagne toute l’Allemagne et pousse l’empereur Guillaume II à l’abdication. Le 11 novembre, en forêt de Compiègne, l’Armistice est finalement signée. Pendant ce temps, à Colmar, se forment des conseils de soldats et d’ouvriers. Une garde civique est également créée. L’ordre doit en effet être maintenu face au départ de la Municipalité allemande et aux pillages de logements et d’entrepôts ! Le 18 novembre, les troupes françaises du général Messimy entrent triomphalement à Colmar, suivies quatre jours plus tard par les hommes du général de Castelnau. Le 10 décembre, Poincaré et Clémenceau, respectivement Président de la République et Président du Conseil, sont reçus en visite à Colmar.
Ces quatre hommes verront par la suite des rues et avenues de la ville baptisées de leurs noms.

Colmar a quant à elle l’honneur d’être décorée de la Croix de Guerre avec Palmes.

 

Retrouvez plus d'informations dans le Colmar mag consacré à l'Armistice

Armistice à Colmar

Les enjeux de cette commémoration

La commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale est porteuse de plusieurs enjeux mémoriaux importants :

  • la compréhension d'une épreuve qui engagea l'ensemble de la société française
  • la transmission de cette mémoire à nos contemporains
  • l'hommage rendu à ceux qui vécurent la guerre et firent le sacrifice de leur vie
  • l'appréhension du conflit dans la perspective d'une histoire nationale et européenne partagée

Le rôle de la Ville de Colmar

100 ans après le terrible conflit que fût la Première Guerre mondiale, la Ville de Colmar a souhaité être porteuse d’un message de paix afin de contribuer à la construction d’un avenir commun.

Ainsi, la Ville de Colmar a travaillé à la mise en oeuvre de l'ensemble des manifestations liées aux commémorations. Depuis juin, différents partenaires se sont réunis autour de la collectivité - les services de l'Etat, les structures culturelles, les associations et les partenaires militaires : le 152°RI, la Gendarmerie et le Sdis - afin de mettre en cohérence les différents projets et de veiller à leur bonne articulation. Les services municipaux ont également organisé plusieurs manifestations patriotiques et culturelles.

Le logo « Centenaire de la Première Guerre mondiale à Colmar »

La Direction des services départementaux de l’Education nationale du Haut-Rhin, en lien avec la Ville de Colmar et l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), avait proposé de démarrer l’année scolaire 2018-2019 en organisant un concours de dessin en direction de tous les élèves des établissements colmariens, du premier au second degré. Ils avaient pour mission de créer un logo autour du thème : « l’Armistice et le retour à la paix à Colmar ». Il fallait donc que ce logo représente Colmar, la période concernée « 1918-2018 » et qu’il véhicule une symbolique de paix.

Les collèges colmariens ont su relever le défi. Le logo gagnant est celui de Emma KELLER, de la classe de 5e6 au collège Hector Berlioz. Il est utilisé comme emblème sur les supports de communication diffusés par la Ville de Colmar, en rapport avec les manifestations du Centenaire de l’Armistice à Colmar. 
 

Image

Le logo gagnant
Emma KELLER, classe de 5e6 au collège Hector Berlioz

 

> Haut de page