Formulaire de recherche

Vous êtes ici

Plan canicule (plan d'alerte et d'urgence)

Photo d'une personne agée et d'une fillette tenant un bouquet de fleurs

LE PLAN CANICULE à Colmar

Depuis 2004, la ville de Colmar a mis en place un dispositif spécifique en faveur des personnes vulnérables, dans l’éventualité d’une canicule.

Le Maire a pour mission d’organiser le recensement des personnes âgées et des personnes handicapées vivant à domicile qui en font la demande. L’objectif visé est de permettre à celles et à ceux qui le souhaitent, d’être contactés dans les meilleurs délais par les services sanitaires et sociaux, en cas de déclenchement par le Préfet du plan canicule.

Comme chaque année depuis 2004, les personnes recensées dans le cadre du plan canicule seront contactées par un Conseiller Municipal. Sa mission sera de cerner au mieux les besoins et les attentes afin d'apporter aide et réconfort en cas de canicule.

► Le « niveau 1 - veille saisonnière » du Plan National Canicule est activé chaque année du 1er juin au 31 août.

Si vous avez plus de 65 ans ou êtes en situation de handicap, vous pouvez vous inscrire sur le registre nominatif pour prévenir les risques exceptionnels.

Pour s'inscrire au dispositif, il suffit de retourner le formulaire ci-dessous :

Les informations transmisent seront consignées dans un registre confidentiel et ne seront communiquées aux services autorisés que sur demande du Préfet. Les personnes déjà inscrites les années précédentes n’ont plus à effectuer cette démarche.

Contact

Centre communal d'action sociale (CCAS) de Colmar
11 rue Etroite
Tél. 03 89 20 68 21 - Fax : 03 89 20 67 64
Courriel : social@colmar.fr


Le plan canicule au niveau national

Le Plan National Canicule (PNC), élaboré à la suite de l’épisode caniculaire exceptionnel de 2003, a fait ses preuves. Le PNC a pour objectifs d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en oeuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celle-ci et d’adapter au mieux les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations à risque.

Le PNC mentionne les quatre points suivants :

1 - Quatre niveaux, coordonnés avec les niveaux de vigilance météorologique :

  • le « niveau 1 - veille saisonnière » est activé chaque année du 1er juin au 31 août ;
  • le « niveau 2 - avertissement chaleur » répond au passage en jaune de la carte de vigilance météorologique. Si la situation le justifie, il permet la mise en oeuvre de mesures graduées et la préparation à une montée en charge des mesures de gestion par les Agences Régionales de Santé (ARS) ;
  • le « niveau 3 - alerte canicule » répond au passage en orange sur la carte de vigilance météorologique. Il est déclenché par les préfets de département ;
  • le « niveau 4 - mobilisation maximale » répond au passage en rouge sur la carte de vigilance météorologique. Il est déclenché au niveau national par le Premier ministre sur avis du ministre chargé de la santé et du ministre chargé de l‘intérieur, en cas de canicule intense et étendue sur une large partie du territoire associée à des phénomènes dépassant le champ sanitaire.

2 - Le rôle et les actions du préfet de département : le préfet élabore le Plan de Gestion de Canicule Départemental (PGCD) et active, en tant que de besoin, les mesures adaptées aux niveaux « alerte canicule » et « mobilisation maximale » et s’appuie, pour ces deux niveaux, sur le dispositif départemental d’Organisation de la Réponse de SEcurité Civile (ORSEC).

3 - Le rôle et les actions des ARS : au regard de leurs attributions propres en matière de prévention, de soins et de prise en charge médico-sociale, les ARS apportent leur appui aux préfets dans la mise en oeuvre du dispositif « canicule ». Pendant la période estivale, elles s’assurent d’une part, de l’organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire dans les départements et d’autre part, d’une programmation anticipée et coordonnée au niveau régional et au sein de chaque territoire de santé, des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des fluctuations saisonnières.

4 - Le rôle et les actions des autres acteurs du dispositif « canicule » : maires, associations, Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP), Conseils généraux, etc.


En cas de besoin, les numéros d’urgence à connaître sont les suivants :

  • Le 15 (Samu)
  • Le 18 (Pompiers)
  • Le 112 (numéro d’urgence unique européen)